Kiki, adolescente, vit seule avec son père. Férues de la culture japonaise Kawaii, Kiki et son amie Pastèque changent d’apparence au rythme de leurs humeurs et se donnent à voir quotidiennement sur les réseaux sociaux. Un évènement traumatique conduit Kiki à se retirer, abandonnant brutalement sa vie familiale, scolaire et amicale. Démuni face à l’isolement de sa fille, Pierre, dit Le Père essaie de maintenir un équilibre financier fragile et accumule échecs amoureux et désillusions. En perte de repères et de sens, il part régulièrement en forêt afin de se livrer à un étrange rituel. Il se couche sous un lit de feuilles. Un jour une bête lui rend visite.

La Solitude des mues s’inscrit dans une réalité palpable, celle d’un foyer monoparental au sein duquel les écrans prennent beaucoup de place. En choisissant de nous intéresser à cette famille, nous souhaitons nous concentrer sur le lien exclusif qui définit alors la relation enfant-parent et mettre en relief la complexité qui en découle. Deux solitudes, une instabilité commune et le fossé du silence qui creuse la vie d’une maison. A travers cette fable intime nous interrogeons la transmission et la difficulté qu’éprouvent certains parents à accompagner leur enfant dans un avenir incertain. Comment envisager l’avenir quand les modèles s’effondrent ? A qui s’identifier ? Et face au spectacle de la désillusion et du désenchantement, comment s’ancrer dans le réel quand l’échappatoire de la virtualité nous tend les bras pour ressentir et vivre nos fantasmes les plus enfouis ?

Création automne 2021 au Théâtre de l’Etincelle – Ville de Rouen


Production : Cie Ginko – Le Bureau des filles
Avec le soutien de la région Ile de France, Théâtre l’Etincelle de la Ville de Rouen, les Fours à Chaux Centre de création et d’histoire de la Manche, CIRCA La Chartreuse Villeneuve-lez-Avignon