« A peine femme, pas encore mère, je suis entrée dans l’âge adulte avec ce soucis et cette nécessité : prendre soin de mes grands-mères. Comme un relais de tendresse et d’attention passé d’elles à moi, des mamies de mon enfance à la jeune femme que je suis devenue et sur qui l’on compte.
Parce que la filiation fait partie du chemin, en est parfois le nœud et parce que nos grands-parents sont un repère vivant sur le fil de notre histoire, parce que les connaître mieux permet de se comprendre et parce que lorsque l’on cherche où aller il est préférable de savoir d’où l’on vient, j’ai voulu m’emparer de cet amour inconditionnel et de cette responsabilité choisie, consciente de la force et de la complexité de ces liens dans de nombreuses familles.
C’est alors que j’ai rencontré Pierre Notte, que j’ai découvert ses textes et son style plein d’esprit qui fait grincer les tensions familiales avec humour.
De la Clémence au bras du Jeune homme à la grand-mère « auto-zigouillée » des Couteaux dans le dos, en passant par Le vieil homme et une rose de Bidules trucs, sans oublier les fantasques Deux petites dames vers le Nord, il saisit dans ses personnages d’aïeux tout ce qu’ils ont de loufoque et d’énergisant. Ce sont souvent, et encore ici, des grands-parents moteurs de l’émancipation et libérateurs. Et dans ses dernières pièces, le nœud filial est devenu aussi un espace de réconciliation où l’on doit prendre soin et donner de l’attention.
Lorsque j’ai proposé à Pierre Notte cette création pour deux comédiennes, pour une jeune femme et sa grand-mère, je lui ai parlé de l’accompagnement, de la juste place à trouver, de la tendresse et de la féminité à chaque âge… Je lui ai parlé de mes grand-mères et de mes amies.
Il s’est emparé du sujet, y a mêlé ses préoccupations, son rythme et ses mots et en 2012 il m’a confié Demain dès l’aube, un texte complexe, sinueux, drôle et émouvant, que je porte aujourd’hui à la scène.
De fait, tout ce projet est une histoire de passation, de relais, qui se raconte jusque sur le plateau où cinquante ans de théâtre se transmettent d’Evelyne Istria à Chloé Olivères.
Grâce à Pierre d’abord et maintenant à l’ensemble de l’équipe de création, Demain dès l’aube est un hommage que je rends aux femmes qui m’ont portée. »

Noémie Rosenblatt – janvier 2015


Texte – Pierre Notte

Mise en scène – Noémie Rosenblatt
avec
Evelyne Istria – La Dame
Chloé Olivères – La Fille

Scénographie – Angéline Croissant
Construction – Les ateliers du Grand T-Nantes
Création lumière – Julia Riggs
Création son – Marc Bretonnière
Costumes – Charlotte Gillard

Durée du spectacle 1h15


Ce texte a reçu l’Aide à la Création du CNT
et l’Aide à l’écriture/Aide à la production de Beaumarchais-SACD

Production La Compagnie du Rouhault
Co-production Le Prisme – Yvelines et le Réseau Créat’Yve,
Avec le soutien du CG des Yvelines et du Théâtre Eurydice – Plaisir
Résidence de création Le Temple – Bruay-la-Buissière avec le soutien de la Comédie de Béthune – CDN Nord Pas-de-Calais.