Créé par Noémie Rosenblatt et Damien Houssier
Avec la collaboration de la scénographe Angéline Croissant
Et la complicité de Maxime Le Gall et Priscilla Bescond

Texte composé d’entretiens avec les agents municipaux de la Ville d’Épinay-sur-Seine et d’extraits de textes de Patrick Bouchain (Construire autrement), de Georges Perec (Espèce d’espaces) et de Pierre Sallenave (La ville se rêve en marchant)

Interprété par Noémie Rosenblatt

La fille de l’urbanisme

Création septembre 2019
Dès 10 ans / Durée : 40 min.

Chargée d’une enquête auprès des Spinassiens, Odile Lefèvre, employée au cadastre de la ville, vient à votre rencontre. C’est l’occasion d’un temps d’échange sur vos habitudes et vos déplacements quotidiens, un temps de relation à l’autre et pour Odile une première rencontre avec le public. Le public oui, car dans la vie d’Odile, loin de son bureau gris, il est peut-être, parfois, aussi question de théâtre, de fiction et de villes rêvées…

>> Cette petite forme artistique ira à votre rencontre en dehors du théâtre (structures sociales, associatives, scolaires…)

LA VILLE, L’URBAIN, L’ARCHITECTURE
LE VOISINAGE, LA MIXITÉ SOCIALE, LA RENCONTRE

La Compagnie développe un ancrage de ses projets dans la cité. Nous travaillons avec les associations et les partenaires locaux sur la sociologie urbaine, le commun et l’altérité, et en allant à la rencontre des publics, faisant du théâtre l’outil de la rencontre, de l’échange et de l’ouverture d’esprit.

Le travail sur le territoire et avec les habitants des lieux dans lesquels nous créons est un pan essentiel de notre projet de compagnie. Nous aimons rêver des projets participatifs et des temps artistiques en co-construction avec les relais territoriaux et associatifs.

Nous souhaitons que les habitants changent de regard sur leur ville, la découvrent autrement et appréhendent différemment leurs rapports aux autres Spinassiens. Nous les inviterons à avoir une approche artistique de l’urbain et à penser le voisinage comme un terreau des projets culturels et participatifs que nous construirons ensemble.

Imprégnés de sociologie, les spectacles de la compagnie créés et à venir parlent de l’individu dans sa famille, son milieu, sa ville, du déterminisme et de la reproduction sociale, et de l’émancipation individuelle et collective.