Ludmilla Dabo

Ludmilla Dabo, est une comédienne, chanteuse et metteur en scène, diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (CNSAD) en 2010 ; Elle devient au sein de l’école, élève-metteure en scène en créant le spectacle Le jugement dernier d’Odon Von Horvath et à sa sortie, sa première expérience professionnelle est une mise en scène qu’elle crée, interprète et tourne en France et en Allemagne durant six mois : Misterioso-119 de Koffi Kwahulé.
Elle a travaillé sous la direction de Bernard Sobel, Irène Bonnaud, Denis Moraud, Lena Paugam, Mélanie Leray, Eva Doumbia, Alexandre Zeff et actuellement avec Lazare pour son spectacle Sombre Rivière ; avec Elise Vigier sur Harlem Quartet de James Baldwin ; et également avec David Lescot sur les spectacles Portrait de Ludmilla en Nina Simone  et Une Femme Se Déplace.
Avoir suivi sa formation au CNSAD lui a permis de prendre conscience qu’elle n’avait pas uniquement le désir d’être d’interprète sur un plateau, mais également metteure en scène. Elle croit qu’il est encore possible d’inventer des formes nouvelles et que le plateau est un lieu de résistance où plus que jamais il nous est possible de transformer notre réel, en créant de nouvelles fables.
C’est dans cette perspective qu’elle fonde avec Malgorzata Kasprzycka – metteur en scène, comédienne, musicienne et chanteuse – la Compagnie Volcano Song, destinée à interroger l’art de la mise en scène à travers l’écriture scénique, pensé comme un acte intime pour révéler ce qui est demeure source d’inconnu et de tabou en société.


CompagnieVolcano Song

Une compagnie crée par Malgorzata Kasprzycka et Ludmilla Dabo, basée à Paris. Elle rassemble des artistes de champs différents (arts performatifs, arts plastiques et visuels, musique).

Le but de la compagnie est d’explorer l’art de la mise en scène dans la totalité de ses possibles aussi bien que l’acte personnel et intime qu’est l’écriture scénique. Les membres de Volcano Song croient que le processus de création joue un rôle décisif pour accéder aux territoires les plus profonds, les plus mystérieux de l’être humain, pour révéler et apprivoiser ce qui est inconnu ou tabou au niveau personnel et social.
Le plateau est pour nous un lieu d’enlèvement des masques, un lieu de processus alchimique où nous donnons la place à ce qui est fragile, timide, honteux, terrifiant, autre pour le transformer en force, en fierté, en fantaisie sans limites. Nous privilégions l’écriture scénique : spectacles crées à partir d’improvisations, de variations sur thème, de boucles ; du trouble à produire sur la frontières acteurs/personnages en créant des formes où la réalité intime des comédiens se mêle à la fiction ; du développement d’un langage visuel et sensuel.
Nous accordons une place spéciale au travail de la voix, de sa relation avec le corps, qui constitue un point central du travail de la compagnie. Nous souhaitons créer une forme de travail originale, encourager les formes scéniques multidisciplinaires (ou qui n’entrent pas dans la division traditionnelle des disciplines artistiques, comme danse/ théâtre / musique etc.). Inspirés par des artistes qui développaient leur langage esthétique personnel par des questionnements sur des années, notre but est d’encourager les œuvres qui nécessitent le temps de la recherche et de l’expérimentation.

Ces membres viennent de pays différentes, parlent des langues différents, ont des accents différents, couleurs de peau différents. Cette diversité est à la base même de travail de la compagnie, elle est une source de ses projets et de ses inspirations. Nous sommes inspirés, curieux, influencés par la richesse des origines et des horizons auxquels nos membres appartiennent ; nous travaillons à la diversité des codes artistiques et des ressources sonores que nous offre l’exploration des différentes langues présentent au sein de notre compagnie. Nous voulions voir quelle qualité nouvelle peut jaillir de ces mélanges, quelles questions pouvons-nous poser à travers l’exploration de nos différences: par rapport à notre intimité, notre société, notre temps.