Brazza – Ouidah – Saint-Denis pénètre au cœur de l’histoire des tirailleurs qu’on a, par méconnaissance et facilité, tous appelés sénégalais – qu’ils proviennent d’Oubangui-Chari, de Brazzaville, de Libreville ou de Porto-Novo… Le texte s’inspire de matériaux d’archives, et de témoignages d’anciens combattants, de descendant.e.s d’anciens combattants à qui l’histoire n’a été que partiellement transmises. Il y est question de mémoire, d’oubli, d’engagement, de combats dans la neige, du blanchiment des troupes pour la libération de Paris, d’évasions des camps de prisonniers, de luttes pour l’indépendance, de Thiaroye, des Sapeurs paradant sur le boulevard Matsua. A travers différents personnages, il souhaite se faire l’écho des descendants deuxièmes et troisièmes générations d’immigrés porteurs de ces mémoires, de tous ces récits de vie qui construisent la France d’aujourd’hui.

 

« Ce qu’[Alice Carré] a entrepris dans un très savant et subtil tissage construit comme une enquête aux multiples ramifications, et où l’on va de découverte en découverte, de révélation en révélation (secrets familiaux dévoilés) trouve encore dans notre société d’aujourd’hui des échos : les ravages du colonialisme imprègnent et expliquent sans doute encore certains de nos comportements.  » Jean-Pierre Han, Frictions

« Le théâtre d’Alice Carré se joue des origines et des rôles assignés. Il entre dans le détail d’une histoire complexe et fait revivre un passé qui nous est peu enseigné. En tissant une mémoire commune, il développe un imaginaire commun, terreau indispensable d’un futur meilleur.  » Eric Demey, La Terrasse

« Alice Carré poursuit un travail d’investigation sur les non-dits de la colonisation et en interroge les effets sur les jeunes générations. Passionnant.  » Marina Da Silva, L’Humanité

Texte et mise en scène : Alice Carré
Collaboratrice à la mise en scène : Marie Demesy
Chorégraphie : Ingrid Estarque
Avec : Loup Balthazar, Claire Boust, Eliott Lerner, Josué Ndofusu, Kaïnana Ramadani, Basile Yawanke
Création sonore : Pidj – Pierre Jean Rigal
Scénographie : Charlotte Gauthier Van-Tour
Costumes : Anaïs Heureaux
Lumières : Mariam Rency
Régie lumière et générale : Madeleine Campa
Assistanat création lumière : Marine Florès
Stagiaire lumières : Maximilien Chambe
Regards dramaturgiques : Loup Balthazar et Marie Demesy

Production : Véronique Felenbok et Morgane Janoir
Diffusion : Marie Leroy

Avec les témoignages dArmelle Abibou, Yves Abibou, Orchy Nzaba, Malonga Mungabio, M. Balossa

Avec la participation de Marjorie Hertzog

Documentaliste audiovisuelle : Marie Termignon

Avec le soutien des historiens : Martin Mourre, Armelle Mabon, et le foyer des Anciens Combattants de Brazzaville


Coproduction : Compagnie Eia !, Centre culturel la Norville, Studio Théâtre de Stains, Théâtre de Choisy-le-Roi, Théâtre la Grange Dimîère de Fresnes, Théâtre Gérard Philipe – Saint-Denis, Théâtre de Brétigny

Soutiens : le Bureau des filles, le Théâtre l’Echangeur – Bagnolet, Collectif 12 de Mantes la Jolie, Région Ile de France et DRAC Ile de France, et le Centre national des Ecritures des Arts du spectacle – La Chartreuse. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Le texte a reçu l’aide à l’écriture de la fondation SACD Beaumarchais en 2019.

Les 18 et 20 novembre 2021 au Collectif 12 de Mantes la Jolie

Le 3 décembre 2021 au Centre culturel de la Norville

Du 16 au 20 février 2022 à l’Echangeur de Bagnolet

Les 12 et 13 mai 2022 au Studio Théâtre de Stains

Du 19 au 23 mai 2022 au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis

Télécharger

Dossier du Spectacle